fhiMa Corinne

Signes, symboles et emblèmes : eve story
Ces images qui s’imposent à nous depuis l’enfance, qui tour à tour nous amusent ou nous consternent, ces signes en toc ou en roc, minuscules ou envahissants, qu’on ne voit plus, qu’on voit trop, Corinne FhiMa s’en empare. Ève, cette figure primordiale, toute son œuvre gravite autour. Mise en séries, eve market, eve factory, eve delivery, eve home, elle est l’objet de compositions composites se répondant à l’infini, en un feu nourri d’histoires, de symboles, d’emblèmes et de signes que l’artiste mélange et jette dans des installations, des vidéo et des performances. Ève créatrice de l’humanité ? La symbolique chavire. Ici, ève sera usinée. Là, ève sera achetée et livrée. Là-bas, elle sera mangée.
Femme viande dupliquée en masse dans des barquettes bouchères, jaune, vert, rouge. eve I love Marx, eve CAC 40. Symboles et signes se donnent la réplique en chœur dans des armoires frigorifiques sophistiquées ou des filets à provisions en film nylon. Marques énormes du présent, emblèmes minuscules du passé.
Voici Wonder Woman, super héroïne qui transporte négligemment la mère de l’humanité comme une viande de marché. L’ère du tableau vivant arrive. Corinne FhiMa se performe, se joue, chante, slame dans les villes. Bruxelles, Paris, New York, c’est eve
delivery. Les emblèmes, les signes ? Des sacs plastiques, des gants de ménage (rose), des perruques (blonde), des figurines dénudées, héroïques, bottées (noir, rouge), qui enfourchent un homard géant (reconnu) sur des rideaux de salle de bain. Femmes objets ? Détournements de sens des signes et des formes. Vrai ou faux, tout est fiction et jeu sur les étiquettes où la date de péremption n’existe pas, jeu sur les contrefaçons, les langages.
Livraison garantie en temps immédiat sur les réseaux sociaux, flux d’images affolées, affolantes.
Ève c’est bien l’ouverture de tous les possibles du regard et de la vue. Nos regards sont intimés de voir. Corinne FhiMa nous offre des visions de sens.

Artworks

Keep in touch